Retour à la liste

Printable version

Bruno Ruslier

Concepteur d’événements

Mon obsession ? Parvenir à cerner exactement le besoin du client et délivrer une prestation qui soit au-delà de ses attentes.

J’ai découvert l’événementiel alors que ce métier n’existait pas. A l’époque, il y avait seulement des sociétés de communication et des agences de production audiovisuelles. Puis très vite, organiser un événement est devenu une tâche spécifique. Comme beaucoup de ma génération, nous sommes montés dans un train qui n’était pas annoncé en gare. Tout ce qu’on savait, c’est que c’était nouveau, excitant, créatif et qu’il y avait des budgets pour réaliser parfois de véritables folies !



Informations clés:

Mon métier

J’ai la chance d’exercer les doubles fonctions de concepteur d’événement et de metteur en scène, deux fonctions beaucoup plus différentes qu’on ne l’imagine.

En tant que concepteur, mon métier consiste à raconter des histoires. Et raconter des histoires au sein de Disney Business Solutions, c’est un métier très sérieux. Mon obsession : parvenir à cerner exactement le besoin du client et délivrer une prestation qui soit au-delà de ses attentes.
Pour parvenir à ce résultat, ma recette est simple : l’écoute, l’écoute et encore l’écoute !

Au cours de mon expérience au Centre Pompidou, j’ai appris une chose : un concept s’écrit en une phrase... qui peut prendre des jours à formuler ! Un bon concept d’événement se reconnaît facilement. Il peut se décliner sur toutes les tailles de budget, du plus petit au plus ambitieux car l’idée maîtresse est suffisamment forte.

Une fois le concept établi, le storytelling prend le relais. Il s’agit de décliner le concept tout en gardant l’expérience des participants au cœur de l’écriture. L’empathie pour les spectateurs ou les participants est essentielle. Du jeune enfant qui croit encore au Père Noël au plus haut responsable d’entreprises, l’empathie doit être la même.

Dès que le client donne son feu vert, je prends ma casquette de metteur en scène. Je parle déco, musique, costumes, dialogues, lumières, son et répétitions. L’écriture devient concrète, ou plutôt comme on dit chez Disney : le rêve devient réalité.

Mon meilleur souvenir

Je n’ai pas vu passer les 22 années passées ici. Les projets sont extrêmement variés et Disneyland Paris est un formidable terrain de jeux aux possibilités sans fin. De plus, dans l’événementiel, cela va très vite. On est toujours à 100% dans l’instant présent, tout en regardant vers le futur. Alors j’ai du mal avec les souvenirs, et les plus beaux sont souvent les derniers.

Pour moi, il s’agit de la cérémonie d’ouverture de notre nouvelle attraction Ratatouille en présence de Bob Iger, n°1 mondial de The Walt Disney Company, et Tom Staggs, n°1 mondial des parcs d’attractions Disney.

Mais il y a aussi la Discovery Cup. Fondé l’année dernière, ce challenge rassemble des relations d’affaires de tous horizons. Ma mission consistait à leur faire vivre une journée de team-building de… 16H.  L’objet étant de présenter en avant-première tous nos nouveaux produits événementiels, dont notre nouvelle soirée Ratatouille. Ce fut une très grande réussite. Nos invités ont vécu une belle aventure avec de l’imprévu, des expériences inédites et beaucoup d’humour. Le tout s’est terminé en musique et en danses.

Mes prochains projets ? Le « Diner en Noir » d’Halloween au cours duquel Cruella cuisinera une spécialité anglaise au design noir et blanc, le Capitaine Crochet proposera sa brochette de crocodile tandis que la sorcière de Blanche Neige préparera sa célèbre compotée de pommes douteuses. Mais également la cérémonie de la pose de la 1ère pierre des Villages Nature.

Aujourd’hui, j’ai un Master en Tourisme d’Affaires, je partage ma passion auprès d’étudiants et j’ai toujours les méninges disponibles pour penser aux histoires que je vais raconter dans mes prochains événements. Et pourquoi pas, votre événement ?

Retour à la liste